Actualité de l’industrie

Restez branchés sur toutes les nouvelles de l’industrie du véhicule électrique !

Abonnez-vous à notre infolettre

Informer les consommateurs et faire connaître les artisans de cette industrie est au coeur de nos préoccupations. Abonnez-vous à notre liste d’envoi et soyez à l’affût des événements et des nouveautés qui concernent la mobilité électrique.

Faites-nous parvenir vos nouvelles

Nous vous invitons à nous faire parvenir vos communiqués, et ce, gratuitement. Vous offrez un nouveau produit ou service, vous organisez un événement, vous faites des nouvelles acquisitions, vous décrochez de nouveaux contrats, vous avez des nominations de personnel ou autres, n’hésitez pas, vos nouvelles nous intéressent ! Suggérez-nous une nouvelle. 

Pour les professionnels de l'industrie, rejoignez votre marché en vous donnant une visibilité sur nos plateformes. Cliquez pour télécharger la carte de tarifs.
jeudi 7 février 2019

Les voitures électriques à forte autonomie révèlent notre incapacité à changer de paradigme

Fin 2012, lorsque BMW dévoilait officiellement sa fabuleuse i3, je faisais parti de ces personnes qui espéraient vraiment que l’industrie automobile allait enfin se lancer dans la grande bataille de ce siècle : la gestion durable des ressources naturelles et la réduction drastique des émissions de CO2. 

C’était sans compter une fois encore sur l’épouvantable inertie des mentalités et notre incapacité collective à vraiment changer de modèle de développement.

Les véhicules à faible autonomie, personne n'en veut !

Dans une économie libérale, il est coutume de dire que les industriels proposent, le consommateur dispose. S’agissant des véhicules électriques équipés de la première génération des batteries Li-ion, même avec d’importantes incitations financières à la clé, force est d’admettre avec le recul, que le marché s’est révélé être très inférieur aux attentes. A l’exception notable de la Norvège qui a su créer un environnement global très favorable aux VE tout en augmentant la pression fiscale sur les véhicules à moteur thermique, aucun autre pays au monde n’a réussi à dépasser le seuil critique à partir duquel il n’est plus possible de parler de marché de niche. Les raisons sont connues, elles sont très nombreuses et parmi celles-ci, l’inertie des mentalités et l’incapacité des automobilistes à changer de paradigme en fait partie.

Une autre raison, c’est le prix relativement élevé auquel s’affichait à l’époque ces véhicules sur le marché du neuf. Les années passant, sur le marché de l’occasion, ces véhicules électriques à faible autonomie sont devenus de plus en plus accessibles. Hélas, le constat reste peu ou prou le même : pour le même prix, beaucoup continuent de préférer les modèles thermiques jugés comme moins contraignants à l’usage, y compris dans des régions où paradoxalement les stations services se font de plus en plus rares !

Lire la suite sur automobile-propre.com

<< Retour aux nouvelles

+ Partager